header_dots_v04
idée #55

Arrêter la propagation
de l’e.coli

Les problèmes liés aux E.coli surviennent lorsque des souches spécifiques acquièrent la capacité de survivre en dehors du tube digestif et de coloniser d’autres environnements. Nous croyons en une stratégie préventive afin de limiter le portage et la propagation de cette bactérie

E. coli : Une menace constante pour la production avicole

Escherichia coli est un habitant commensal du système digestif de tous les animaux, y compris la volaille. La population d’E. coli trouvée chez les volailles augmente le long du tractus gastro-intestinal (TGI) et atteint jusqu’à 106 UFC/g de fèces. Chez les volailles, les problèmes liés aux E. coli surviennent lorsque des souches spécifiques acquièrent la capacité de survivre en dehors du tractus gastro-intestinal et de coloniser d’autres environnements. Cela peut entraîner différents problèmes allant des problèmes respiratoires à l’infection du du vitellus en passant par la litière humide, la péritonite, … et peut même conduire à une mortalité accrue. La maladie connexe, appelée colibacillose aviaire, est une maladie extra-intestinale qui peut affecter les poulets de chair, les dindes, les pondeuses et les reproducteurs.

À ce titre, la colibacillose aviaire est souvent considérée comme l’une des maladies bactériennes les plus répandues chez les volailles et a un impact économique important.

La prévention : la clé pour limiter le risque

Les poulaillers, par exemple via des excréments contaminés. C’est pourquoi, dans la production de volailles, une attention particulière doit être portée à tous les stades, du cheptel parental à l’élevage commercial de poulets de chair ou à la production d’œufs. La protection des troupeaux reproducteurs contribue à limiter la transmission verticale et prévient la mortalité associée pendant les premières semaines de vie des poulets de chair. Chez les pondeuses, des troupeaux de poulettes sains contribuent à avoir une bonne qualité de poule aux stades ultérieurs, préservant la production et donc la rentabilité économique.

Par conséquent, les spécialistes d’Agrimprove estiment que la gestion de la colibacillose aviaire doit porter sur toutes les étapes du processus de production, y compris les stratégies préventives afin de limiter le portage et la propagation. Les acides gras à chaîne moyenne (AGCM) ont démontré de grandes propriétés antibactériennes in vitro avec de faibles valeurs de CMI (dans un test in vitro reproduisant les conditions du tube digestif des volailles) pour E. coli, limitant ainsi le transport.

La combinaison des AGCC les mieux adaptés pourrait aboutir à une bonne solution préventive pour arrêter la propagation d’E. coli dans les poulaillers.


Dans la production de volailles, une attention particulière est requise à tous les stades, du stock parental à l’élevage commercial de poulets de chair ou à la production d’œufs.

Contactez votre expert Agrimprove

Do you have a question or want personalized advice? Your Agrimprove expert is willing to help. Reach out directly or request to be contacted at your convenience.

Jean philippe Llorca
Sales Manager
Contact request

Stay up-to-date

Would you like to be kept informed of our latest developments? Register here and stay up to date.

I'm interested in(Required)

Agrimprove can store and use my personal information to respond to my request, as stipulated in the privacy policy.

This field is for validation purposes and should be left unchanged.